Normes et technicité

ce
Nous nous appliquons à confectionner nos produits en respectant les différentes exigences des normes européennes (ISO) mises en place pour les Équipements de Protection Individuelle. Nous adaptons les matières utilisées pour la fabrication des produits en fonction de leur utilisation afin d’optimiser cette dernière et d’assurer confort et praticité à l’utilisateur.

Matériaux utilisés

Dans le souci d’assurer votre protection et de vous proposer des vêtements très confortables et résistants, nous optons pour des matériaux toujours plus innovants dans la fabrication de nos produits. Nous utilisons notamment du Kevlar®, matériau résistant à la coupure, du Taeki5®, matériau souple présentant une haute résistance à l’abrasion, la coupure et les UV, mais également du tissu Cordura® qui offre une solidité accrue et un vêtement léger. Vous retrouverez également du tissu Beaver, matériau coupe-vent, coupe-froid et déperlant, résistant à l’usure et du tissu Breathane® doté d’une grande souplesse et d’une imperméabilité respirante.

De même, nous élaborons des produits avec de la fibre Thinsulate®, légère et douce aux propriétés thermiques, des fibres de soja – biodégradables et écologiques, qui confèrent au tissu une résistance aux déchirures – ainsi que des fibres de bambou qui apportent un très grand confort et une qualité supérieure au vêtement en absorbant l’humidité, rafraîchissant quand il fait chaud et réchauffant quand il fait froid.

Techniques d’assemblage

Nous combinons ces tissus aux propriétés spécifiques à des techniques de fabrication avancées, pour obtenir des matériaux composites à haute technicité. Ce procédé permet d’améliorer la qualité de la matière face à certaines utilisations (légèreté, rigidité à un effort, etc.). Nous utilisons aussi d’autres techniques d’assemblage qui nous permettent de rendre nos produits hydrophobes, respirants, deperlants, étanches, isolants, imperméables, antimites, sans boulochage, indéformables, doux, souples, légers, antibactériens, tactiles, plus confortables et maniables, respectueux de l’environnement, anti-glissements, anti-ondes magnétiques, mais aussi plus visibles, solides et esthétiques.

Normes européennes

D’année en année, les normes européennes évoluent et deviennent de plus en plus exigeantes dans le but d’améliorer constamment la protection des professionnels travaillant dans des secteurs d’activités particuliers. C’est en s’alignant sur ces objectifs normatifs que nous créons et faisons évoluer nos produits afin de respecter les normes en vigueur mais aussi d’anticiper celles à venir. Dans le but d’assurer l’authenticité de ces normes, nous nous approchons de différents organismes notifiés, parmi lesquels SATRASGSINTERTECINSPEC et CTC, qui viennent apporter la certification que nos produits sont effectivement conformes aux exigences des normes auxquelles ils répondent.

EN ISO 20345

Spécifications des chaussures de sécurité à usage professionnel. Cette norme définit, en référence à la norme EN ISO 20344, les exigences fondamentales et additionnelles (facultatives) des chaussures de sécurité à usage professionnel. Ces chaussures comprenant des dispositifs pour protéger le porteur des blessures résultant d’accidents qui pourraient se produire dans l’environnement industriel pour lequel la chaussure a été conçue, équipée d’embout de sécurité destiné à fournir une protection contre les chocs à un niveau équivalent à 200 Joules.

EN ISO 20347

Spécifications des chaussures de travail à usage professionnel. Ces chaussures sont différentes des chaussures de sécurité par le fait qu’elles n’ont pas d’embouts de protection contre les chocs et l’écrasement.

EN 14404: 2004+A1: 2010

Protection des genoux pour le travail agenouillé

Cette norme permet d’évaluer les types ainsi que les niveaux de performance relatifs aux protections des genoux pour toutes les activités professionnelles qui nécessitent un travail agenouillé.

Les performances de la norme EN 14404:2004+A1:2010 sont réparties en 4 types de protection au niveau du genou:

  • Type 1: protections des genoux qui sont indépendantes de tout vêtement et fixées autour de la jambe.
  • Type 2: mousse plastique à insérer dans des poches sur des jambes de pantalon.
  • Type 3: équipements qui ne sont pas fixés au corps mais mis en place lors du déplacement de l’utilisateur. Ils peuvent être prévus pour chaque genou ou les 2 genoux ensemble.
  • Type 4: accessoires ayant des fonctions supplémentaires, tels qu’un cadre aidant à se relever ou à s’agenouiller.

*Par ailleurs, les performances de la norme EN 14404:2004+A1:2010 sont réparties entre les trois niveaux suivants:

  • Niveau 0: sols plats – pas de résistance à la pénétration exigée.
  • Niveau 1: sols plats – résistance à la pénétration exigée d’au moins 100N.
  • Niveau 2: conditions difficiles – résistance à la pénétration exigée d’au moins 250N.
CE EN ISO 13688:2013

Exigences obligatoires générales des vêtements de protection

Cette norme, anciennement norme EN 340, permet de déterminer les exigences obligatoires en termes de:

  • Ergonomie, confort, innocuité
  • Solidité des teintures
  • Variation dimensionnelle due au nettoyage: pas plus de 3%.

Les vêtements certifiés selon cette norme se voient estampillés CE. Tout vêtement qui souhaite être certifié selon une des normes précédentes devra préalablement être certifié selon cette norme.

CE EN 420:2003+A1:2009

Exigences générales pour les gants de protection

  • pH neutre (compris entre 3,5 et 9)
  • Innocuité (ni la construction du gant, ni les matériaux utilisés, ni aucune dégradation résultant d’une utilisation normale du gant ne doit en aucun cas nuire à la santé ni l’hygiène de l’utilisateur)
  • Taille
  • Dextérité
  • Spécificités pour les gants cuir: Teneur en Chrome IV
  • Spécificités pour les gants latex: Teneur en Proteines
ABCD EN 388:2003

Gants de protection contre les risques mécaniques

  • A : Résistance à l’abrasion (0 à 4)
  • B : Résistance à la coupure par tranchage (0 à 5)
  • C : Résistance à la déchirure (0 à 4)
  • D : Résistance à la perforation (0 à 4)

Ces niveaux sont garantis sur la paume du gant.

ABC 511 :2006

Gants de protection contre les risques de froid

  • A : Résistance au froid convectif (0 à 4)
  • B : Résistance au froid de contact (0 à 4)
  • C : Perméabilité à l’eau (0 ou 1)
ABCDEF EN 407 :2004 / EN 12477 Type A / EN 1149-2

Gants de protection contre les risques thermiques (chaleur)

  • A : Résistance à l’inflammabilité/comportement au feu (0 à 4)
  • B : Résistance à la chaleur de contact (0 à 4)
  • C : Résistance à la chaleur convective (0 à 4)
  • D : Résistance à la chaleur radiante (0 à 4)
  • E : Résistance à de petites projections de métal en fusion (0 à 4)
  • F : Résistance à d’importantes project. de métal en fusion (0 à 4)
EN 374 :2003

Un gant ayant le pictogramme de la résistance chimique est un gant étanche selon EN 374-2 et qui a obtenu un indice de performance à la permeation d’au moins niveau 2 à trois produits chimiques (EN 374-3) de la liste ci-dessous.

  • A = Méthanol ;
  • B = Acétone ;
  • C = Acétonitrile
  • D = Dichlorométhane ;
  • E = Carbone disulfure
  • F = Toluène ;
  • G = Diéthylamine
  • H = Tétrahydrofurane ;
  • I = Acétate d’éthyle
  • J = n-heptane ;
  • K = Soude caustique 40%
  • L = Acide sulfurique 96%
EN 374-3:2003

Niveaux de performance de la Permeation

Les niveaux de performances à la perméation expriment les temps de passage pour chaque produit testé au travers du gant comme indiqué ci-après :

Niveau de performance Temps de passage
1 > 10 min.
2 > 30 min.
3 > 60 min.
4 > 120 min.
5 > 240 min.
6 > 480 min.
EN 374-2:2003

Un gant doit être conforme aux tests de pénetration selon les AQL (Acceptable Quality Levels) suivant:

  • Niveau 3 doit avoir un AQL à 0.65
  • Niveau 2 doit avoir un AQL à 1.5
  • Niveau 1 doit avoir un AQL à 4.0
EN 343: 2003 +A1: 2007

Protection contre la pluie

Cette norme permet d’évaluer le niveau de performance des vêtements de protection conçus pour protéger de la pluie, de l’humidité et de la neige.

Les performances de la norme EN 343 + A1:2007 sont réparties suivant les différents types :

  • Résistance à la pénétration d’eau (matériau extérieur, coutures et insert) : classe 1 à 3. Les matériaux sont testés avant et après prétraitement. : nettoyage à sec, abrasion, flexion répétée, influence du fuel et de l’huile.

La classe la plus basse est retenue pour le marquage

  • Résistance évaporative: classe 1 à 3.
  • Résistance à la traction du matériau extérieur
  • Résistance à la déchirure du matériau extérieur
  • Résistance de la couture de vêtement extérieur
EN 14058 : 2004

Protection contre les environnements frais

Le climat frais est un environnement caractérisé en général par une combinaison de conditions d’humidité et de vent à une température de -5°C et plus.

Cette norme définit les exigences de performance des articles d’habillement simple pour la protection du corps contre ces climats.

Les performances de la norme EN 14058: 2004 sont réparties entre les quatre niveaux d’exigences suivantes:

  • Résistance thermique : classe 1 à 3 selon la résistance thermique en m²K/W
  • Perméabilité à l’air : classe 1 à 3 selon la diffusion de l’air en mm/s (facultatif)
  • Résistance à la pénétration d’eau (facultative) : classe 1 ou 2.
  • Isolation thermique (facultatif)
IEC 61482-2: 2009

Protection contre le danger causé par un arc électrique

Cette norme permet d’évaluer le niveau de performance des vêtements de protection contre les dangers liés à un arc électrique.

La personne équipée de vêtements normés IEC 61482-2:2009 est protégée dans le cas où un arc électrique apparaîtrait dans une installation électrique à la suite d’une perturbation (par exemple un court-circuit).

Un arc électrique correspond à une foudre qui éclate dans une installation électrique pouvant provoquer des brûlures graves, l’aveuglement voire la mort.

Les performances de la norme IEC 61482-2:2009 sont réparties entre les deux classes suivantes:

  • Classe 1: Performance de protection efficace contre un arc électrique de 4KA
  • Classe 2: Performance de protection efficace contre un arc électrique de 7KA
EN ISO 11612: 2008

Protection contre la chaleur et les flammes

Cette norme permet d’évaluer le niveau de performance des vêtements de protection du corps (à l’exception des mains) contre la chaleur et/ou la flamme.

La personne équipée de vêtements normés EN ISO 11612:2008 est protégée en cas de brefs contacts avec une flamme ainsi que contre une chaleur émise par convection et par rayonnement (dans une certaine mesure).

EN ISO 11612 vient remplacer la norme EN 531.

Les exigences de performance garanties par cette norme sont applicables à un large éventail d’articles d’habillement ayant plusieurs types d’utilisations finales.

Les vêtements normés offrent des propriétés de propagation de flamme limitée et une tolérance à l’exposition à la chaleur émise par rayonnement, par convection, par contact ou à des projections/éclaboussures de métal en fusion.

Les performances de la norme ISO 11612:2008 sont les suivantes:

Plus l’indice numérique est élevé plus la performance de protection est importante.

  • A: Performance de protection minimale par rapport à une propagation des flammes (A1 et/ou A2)
  • B: Performance d’isolation contre la chaleur convective (B1< B3)
  • C: Performance d’isolation contre la chaleur de rayonnement (C1<C4)
  • D: Performance d’isolation contre la projection d’aluminium (D1<D3)
  • E: Performance d’isolation contre la projection de fonte (E1<E3)
  • F: Performance d’isolation contre la chaleur par contact (F1<F3)
EN ISO 11611: 2007

Protection contre les projections de métal en fusion

Cette norme permet d’évaluer le niveau de performance des vêtements de protection conçus pour protéger l’utilisateur pendant des procédés de soudure ou de techniques similaires.

Les vêtements normés EN ISO 11611:2007 sont conçus pour une utilisation dans un cadre de travail où l’utilisateur est soumis à un risque de projections de métal, d’un bref contact avec une flamme, de chaleur radiante ou d’un arc électrique (soudure ou autres activités apparentées).

Ces vêtements minimisent la possibilité d’un choc électrique par un bref contact accidentel avec des conducteurs électriques sous tension.

Les performances de la norme EN ISO 11611:2007 sont réparties entre les deux classes suivantes: Plus l’indice numérique est élevé, plus la performance de protection est importante

  • Classe 1: Exigence de performances minimales pour la protection lors d’un bref contact avec une flamme, une chaleur radiante ou un arc électrique.
  • Classe 2: Exigence de performances supérieures pour la protection lors d’un bref contact avec une flamme, une chaleur radiante ou un arc électrique.

La norme définit deux méthodes d’essai déterminant l’inflammabilité du vêtement :

  • A1: Les vêtements sont conformes aux performances requises de propagation limitée des flammes en cas d’inflammations de surface
  • A2: Les vêtements sont conformes aux performances en cas d’inflammations périphériques
EN ISO 13034: 2005

Protection chimique

Cette norme permet d’évaluer le niveau minimum de performance des vêtements de protection conçus pour protéger contre une explosion potentielle de petites quantités de spray ou un volume restreint (arrosé par accident) de produits chimiques moins dangereux, pour lesquels une barrière de perméabilité totale n’est pas nécessaire

Les performances de la norme EN ISO 13034: 2005 sont réparties entre les différents types suivants:

  • TYPE 6: Le vêtement protège l’ensemble du corps (buste et membres)
  • TYPE PB 6: Le vêtement protège uniquement une partie spécifique du corps
EN 943: 2002 TYPE 1

Vêtements de protection étanches aux gaz

EN 943: 2002 TYPE 2

Vêtements de protection non-étanches aux gaz

EN 14605: 2005 TYPE 3

Vêtements étanches aux liquides chimiques

EN 14605: 2005+ A1: 2009 TYPE 4

Vêtements étanches aux pulvérisations chimiques

EN 13982- 1: 2004+A1: 2010 TYPE 5

Vêtements étanches aux particules solides

EN 13034: 2005+ A1: 2009 TYPE 6

Vêtements de protection contre les pulvérisations limitées

EN 14404: 2004+A1: 2010

Protection des genoux pour le travail agenouillé

Cette norme permet d’évaluer les types ainsi que les niveaux de performance relatifs aux protections des genoux pour toutes les activités professionnelles qui nécessitent un travail agenouillé.

Les performances de la norme EN 14404:2004+A1:2010 sont réparties en 4 types de protection au niveau du genou:

  • Type 1: Protections des genoux qui sont indépendantes de tout vêtement et fixées autour de la jambe.
  • Type 2: Mousse plastique à insérer dans des poches sur des jambes de pantalon.
  • Type 3: Équipements qui ne sont pas fixés au corps mais mis en place lors du déplacement de l’utilisateur. Ils peuvent être prévus pour chaque genou ou les 2 genoux ensemble.
  • Type 4: Accessoires ayant des fonctions supplémentaires, tels qu’un cadre aidant à se relever ou à s’agenouiller.

Par ailleurs, les performances de la norme EN 14404:2004+A1:2010 sont réparties entre les trois niveaux suivants:

  • Niveau 0: Sols plats – pas de résistance à la pénétration exigée
  • Niveau 1: Sols plats –résistance à la pénétration exigée d’au moins 100N
  • Niveau 2: conditions difficile, résistance à la pénétration exigée d’au moins 250N
EN ISO 20471: 2013

Vêtements haute visibilité

Cette norme permet d’évaluer le niveau de performance concernant la couleur et la rétro-réflexion ainsi que les surfaces minimales et le positionnement des matériaux dans les vêtements de protection pour une visibilité accrue.

Trois classes de vêtements sont définies sur la base de trois surfaces minimales différentes de matériaux rétro-réfléchissants, fluorescents et/ou en combinaison avec les performances des matériaux. Chacune de ces classes fournira un niveau différent de visibilité, la classe 3 étant celle qui offre le plus haut niveau de visibilité dans la plupart des situations en milieux urbain et rural, de jour comme de nuit.

  • Classe 1: Degré de protection minimum: 0,14m2 de matériaux fluorescents / 0,10m2 de matériaux rétro-réfléchissants
  • Classe 2: Degré de protection intermédiaire (Gilets sans manches, tabards, bavoirs et pantalons à bretelles): 0,50m2 de matériaux fluorescents / 0,13m2 de matériaux rétro-réfléchissants
  • Classe 3: Le plus haut niveau de protection (Manteaux et vestes avec des manches, combinaisons, costumes deux pièces) ; 0,80m2 de matière aux fluorescents / 0,20 m2 de matériaux rétroréfléchissants.

Les matériaux rétroréfléchissants doivent encore briller après :

  • La pluie
  • Les variations de températures
  • L’abrasion
  • Le pliage à froid
  • La flexion
  • Le lavage
  • Le nettoyage à sec (quand applicable)

Les matériaux fluorescents doivent encore briller après :

  • Une exposition aux UV
  • Une variation dimensionnelle (concerne également les tissus de contraste)
  • Une résistance à la vapeur d’eau (cela concerne également les tissus de contraste mais uniquement lorsque le vêtement n’est pas un gilet)
  • La solidité des couleurs (concerne également les tissus de contraste)
  • Des propriétés mécaniques (concerne également les tissus de contraste)
EN 14058 : 2004

Protection contre les environnements frais

Le climat frais est un environnement caractérisé en général par une combinaison de conditions d’humidité et de vent à une température de -5°C et plus.

Cette norme définit les exigences de performance des articles d’habillement simple pour la protection du corps contre ces climats.

Les performances de la norme EN 14058: 2004 sont réparties entre les quatre niveaux d’exigences suivantes:

  • Résistance thermique : classe 1 à 3 selon la résistance thermique en m²K/W
  • Perméabilité à l’air : classe 1 à 3 selon la diffusion de l’air en mm/s (facultatif)
  • Résistance à la pénétration d’eau (facultative) : classe 1 ou 2.
  • Isolation thermique (facultatif)
EN ISO 13688: 2013

Exigences obligatoires générales des vêtements de protection

Cette norme, anciennement norme EN 340, permet de déterminer les exigences obligatoires en termes de:

  • Ergonomie, confort, innocuité
  • Solidité des teintures
  • Variation dimensionnelle due au nettoyage : pas plus de 3%

Les vêtements certifiés selon cette norme se voient estampillés CE. Tout vêtement qui souhaite être certifié selon une des normes précédentes devra préalablement être certifié selon cette norme.

EN 1149-5: 2008

Protection contre les charges électrostatiques

Cette norme permet d’évaluer si les vêtements de protection concernés sont certifiés antistatiques pour éviter, dans le cas de présence de charges électrostatiques, que des étincelles surgissent, provoquant explosions et incendies.

Ces vêtements antistatiques sont conformes et conçus pour une utilisation dans un cadre de travail en milieu ATEX (ATmosphère EXplosive) où un risque d’explosion est possible.

EN 343: 2003 +A1: 2007

Protection contre la pluie

Cette norme permet d’évaluer le niveau de performance des vêtements de protection conçus pour protéger de la pluie, de l’humidité et de la neige.

Les performances de la norme EN 343: 2003 +A1:2007 sont réparties entre les différents types suivants:

  • Résistance à la pénétration d’eau (matériau extérieur, coutures et insert) : classe 1 à 3. Les matériaux sont testés avant et après prétraitement. : nettoyage à sec, abrasion, flexion répétée, influence du fuel et de l’huile. La classe la plus basse est retenue pour le marquage
  • Résistance évaporative: classe 1 à 3.
  • Résistance à la traction du matériau extérieur
  • Résistance à la déchirure du matériau extérieur
  • Résistance de la couture de vêtement extérieur
EN 20471:2013

Cette nouvelle norme remplace la norme EN471:2003 + A1:2007. A compter du 1er octobre 2013, les nouveaux vêtements certifiés « haute-visibilité » doivent répondre à cette nouvelle norme. A compter du 1er octobre 2013, il n’est plus possible de certifier un vêtement selon la norme EN471 :2003 + A1 : 2007 mais les vêtements certifiés avant le 1er octobre 2013 peuvent toujours être commercialisé sans limitation de durée.

Afin de toujours proposer à nos clients les meilleures conditions de sureté lors de l’utilisation de ses produits, le groupe WEP a engagé un processus de recertification complet de sa gamme haute visibilité dès la parution de la norme EN20471.

Bien que la nouvelle norme EN20471 ne soit pas en rupture avec la norme EN471, elle apporte de nouveaux éléments qui amélioreront encore la sécurité de l’utilisateur.

Parmi les évolutions, les points suivants nous semblent les plus notables :

Un vêtement couvrant uniquement le torse (chasuble, gilet) doit au minimum avoir une bande rétro réfléchissante horizontale entourant le torse, complétée soit par une seconde bande horizontale entourant le torse, soit par deux bandes reliant la bande horizontale de l’avant au dos en passant par les épaules.

Un vêtement couvrant le torse et les bras (veste, blouson, T-shirt, …) doit au minimum avoir une bande rétro réfléchissante horizontale entourant le torse, complétée soit par une seconde bande horizontale entourant le torse, soit par deux bandes reliant la bande horizontale de l’avant au dos en passant par les épaules.

Si une manche empêche de distinguer une bande du torse, la manche doit être entourée d’une bande.

Si une manche empêche de distinguer deux bandes du torse, la manche doit être entourée de deux bandes.

Si c’est une manche longue, elle doit être entourée de deux bandes.

Un vêtement couvrant les jambes (pantalon) doit avoir au minimum autour de chaque jambe deux bandes.

Un vêtement de classe 3 doit :

  • Couvrir le torse
  • Avoir soit des manches, soit des jambes, soit les deux, munies de bandes.

Un essai sur la solidité des coloris au lavage / nettoyage à sec / blanchiment et repassage de la matière haute-visibilité et de contraste est nécessaire pour la certification.

Un essai sur la solidité des coloris au lavage / nettoyage à sec / blanchiment et repassage de la matière haute-visibilité et de contraste nécessaire pour la certification.

Un essai sur la résistance à la vapeur d’eau est nécessaire pour la certification.

EN 343

Protection contre la pluie pour les vêtements de protection

Cette norme définie les exigences et les méthodes d’essai applicables aux matériaux et aux coutures des vêtements de protection contre les intempéries, brouillards et humidité du sol.

Les tests réalisés sont : Résistance à la pénétration de l’eau (avant et après traitement), résistance évaporative, résistance à la traction, résistance à la déchirure, résistance des coutures et variations dimensionnelles.

Les vêtements certifiés sont marqués par un pictogramme spécifique :

  • X : résistance à la pénétration d’eau (de 1 à 3)
  • Y : résistance évaporative (de 1 à 3)
EN 14058

Articles d’habillement de protection contre les climats frais.

Le climat frais est un environnement caractérisé en général par une combinaison de conditions d’humidité et de vent à une température de -5°C et plus.

Les articles sont divisés en trois classes selon leur résistance thermique (isolation) : Les articles dont la résistance thermique est supérieure à 0.25m²K/W sont généralement destinés aux environnements froids (EN342).

EN 353-2

Spécifie les équipements de protection individuelle contre les chutes de hauteur. La partie 2 spécifie les antis-chutes mobiles sur support d’assurage flexible. Dispositif qui possèdent une fonction de blocage automatique et un système de guidage se déplaçant le long d’un support et accompagnant l’opérateur sans intervention manuelle.

EN 354

Spécifie les équipements de protection individuelle. Dispositif de connexion ou composant d’un système d’arrêt de chute-longes. Détermine la résistance statique, la performance dynamique, le design et l’ergonomie.

EN 355

Spécifie les équipements de protection individuelle contre les chutes de hauteur- absorbeur d’énergie. Dispositif qui amortit l’arrêt d’une chute de hauteur en toute sécurité lorsque la chute libre est supérieure à 1m. Dans notre catalogue, sont présentés les absorbeurs d’énergies à déchirure de fils, bandelettes ou trame textile.

EN 358

Spécifie les équipements individuels de maintien au travail et de prévention contre les chutes de hauteur- système de maintien au travail. Les ceintures de maintien doivent être utilisées en tant que complément d’un système de maintien au travail à cordes ajustables.

EN 360

Spécifie les équipements de protection individuelle contre les chutes de hauteur – antichute à rappel automatique. Dispositif qui possèdent une fonction de blocage automatique et un système de rappel de la longe rétractable.

EN 361

Spécifie les équipements de protection individuelle contre les chutes de hauteur – harnais antichute. Dispositif de préhension du corps destiné à répartir le choc pendant la chute pour en limiter les conséquences et à maintenir l’utilisateur après celle-ci.

EN 362

Spécifie les équipements de protection individuelle contre les chutes de hauteur- connecteurs. Dispositif de connexion ou composant d’un système avec différentes caractéristiques: type de fermeture (verrouillage manuel ou automatique), type d’ouverture (par deux actions).

EN 397

Spécifie les exigences physiques et de performances, les méthodes d’essais et les exigences de marquages des casques de protection pour l’industrie. Ces casques protègent contre les chutes d’objet.

EN 566

Spécifie les équipements de protections individuelle contre les chutes- Anneaux

EN 567

Spécifie les équipements de protections individuelle contre les chutes de hauteur- les bloqueurs

EN 795

Cette norme européenne définit plusieurs classes en fonction de leur caractéristique. Dans ce catalogue, vous est présentée la norme EN 795:1996 classe B correspondant aux ancrages provisoires transportable; trépied, ligne de vie et sangle d’ancrage.

EN 813

Doit s’utiliser en combinaison avec la norme EN358 et/ou EN 361 afin de constituer un équipement de protection individuelle pour le maintien au travail et pour la prévention contre les chutes de hauteur – ceintures à cuissardes.

EN 1891

Spécifie les équipements de protections individuelle contre les chutes-Cordes tressées gainées à faible coefficient d’allongement

EN 136:1998

Masques complets

EN 140:1998

Demi-masques et quarts de masques

EN 143:2000/A1:2006

Appareils de protection respiratoire – filtres à particules

EN 149:2001+A1:2009

Demi-masques filtrant les particules

EN 14387:2004+A1:2008

Filtres à gaz et filtres combinés

EN 14683:2005

Masques chirurgicaux

EN 166

Spécification (qualité optique, résistance aux risques courants, risques mécaniques, résistance aux chocs/impacts)

EN 169

Filtres pour le soudage

EN 170

Filtres pour l’ultraviolet

EN 172

Filtres de protection solaire pour un usage industriel

EN 175

Equipement pour les travaux de soudage

EN 379

Filtres de soudage à échelon de protection variable ou à double échelon de protection

EN 1731

Ecran facial grillagé

EN 1836

Filtre de protection solaire pour le loisir et le sport

EN 352

La norme européenne de protecteurs contre le bruit contient plusieurs parties d’exigences de sécurité et essais sur les différents types de PICB (Protecteurs individuels contre le bruit). Les parties citées dans ce catalogue sont :

  • EN 352-1 : Serre-tête (casque anti-bruit)
  • EN 352-2 : Bouchons d’oreille.
  • EN 352-3 : Serre-tête (casque anti-bruit) monté sur casque de protection pour l’industrie.
  • EN 352-4 : Serre-tête à atténuation dépendante du niveau.
  • EN 352-8 : Serre-tête à atténuation dépendante du niveau avec radio de divertissement.
EN 166

Spécifications pour les équipements de protection individuelle des yeux et du visage. Détermine les spécifications de construction et de performances (propriétés optiques telles que puissance, facteurs de transmission et de diffusion de la lumière, propriétés mécaniques telles que solidité stabilité thermique et résistance).

EN 1731

Protecteurs de l’œil et de la face de type grillagé, à usage industriel et non industriel, pour la protection contre les risques mécaniques et/ou contre la chaleur.

EN 812

La norme EN 812 spécifie les exigences physiques et de performance, les méthodes d’essais et les exigences de marquage des casquettes anti-heurt pour l’industrie.

Les casquettes anti-heurt pour l’industrie sont destinées à offrir une protection limitée du porteur lorsque sa tête vient heurter des objets durs et immobiles avec suffisamment de force pour provoquer des lacérations ou autres blessures superficielles ou l’assommer.

Elles sont essentiellement destinées pour des utilisations en intérieur où des objets ne peuvent pas tomber. Elles ne sont pas destinées à protéger des effets des projections ou chutes d’objets ou des charges en suspension ou en mouvement.

Il y a lieu de ne pas confondre les casquettes anti-heurt pour l’industrie avec des casques de protection pour l’industrie spécifiés dans la norme EN 397.

EN 397

La norme EN 397 spécifie les exigences physiques et de performance, les méthodes d’essais et les exigences de marquage des casques de protection pour l’industrie. Ces casques protègent contre les objets tombants.

Nouvelle Directive concernant la protection auditive

La Directive européenne 2003/10/CE concernant les prescriptions minimales de sécurité et de santé relatives à l’exposition des travailleurs (aux risques dûs aux agents physiques (bruit) résultant ou susceptibles de résulter d’une exposition) au bruit, et notamment le risque pour l’ouïe est entré en vigueur le 15 février 2006.

Cette nouvelle directive réduit la limite des sons nuisibles de 5 dB et contient les exigences suivantes pour une exposition quotidienne au bruit d’une journée de travail nominale de 8 heures couvrant tous les bruits présents au travail, y compris les bruits impulsifs :

  • Lorsque l’exposition au bruit dépasse 80 dB (et la pression acoustique de crête dépasse 112 Pa (soit 135dB)), l’employeur met des protecteurs auditifs individuels à la disposition des travailleurs.
  • Lorsque l’exposition au bruit égale ou dépasse 85 dB (et la pression acoustique de crête dépasse 140 Pa (soit 137 dB)), les travailleurs utilisent des protecteurs auditifs individuels.

Cette nouvelle directive introduit également la notion de valeurs limites d’exposition comme suit :

  • L’exposition au bruit du travailleur ne peut en aucun cas dépasser les valeurs limites d’exposition de 87 dB et la pression acoustique de crête dépasse 200 Pa (soit 140 dB). Pour l’application des valeurs limites d’exposition, la détermination de l’exposition effective du travailleur au bruit tient compte de l’atténuation assurée par les protecteurs auditifs individuels portés par le travailleur.
  • Les protecteurs auditifs individuels sont choisis de façon à éliminer le risque pour l’ouïe ou à le réduire le plus possible.
The more you’re protected, the more you can do ®